D’un auteur à l’Autre – Séminaire XVI – Nouvelle édition.

cognac-2007-060.1183215246.jpg

Dans le cadre de notre séminaire intitulé : « Comment survivre à l’édition de son livre », je vais vous présenter, durant quelques séances, une typologie des visiteurs de salons littéraires, typologie qui, sans être exhaustive, devrait fournir aux auteurs et futurs auteurs les moyens de ne pas sombrer dans la grave dépression qui les guette, chaque fois que, en quête, sinon de gloire, d’un peu de reconnaissance, ils risquent leur amour-propre dans l’univers impitoyable de la dédicace.

En tant qu’auteur, vous allez fatalement être invité à quelque salon du livre (dans certaines contrées exotiques, on parle même de foire du livre, c’est vous dire si ces gens sont lucides !). A tout moment, vous risquez donc de croiser un lecteur et même plusieurs. Ne paniquez pas ! Si vous montrez que vous avez peur, le lecteur risque de le sentir et Dieu sait comment il pourrait réagir. Surtout, gardez votre sang-froid. Il existe quelques règles de sécurité simples mais qui ont montré leur efficacité.

Tout d’abord, évaluez soigneusement la dangerosité du lecteur qui se présente à vous. A-t-il été récemment nourri ? Certains signes ne trompent pas : s’il a une épaule plus basse que l’autre, c’est probablement qu’au bout de son bras pend un sac plastique plein d’ouvrages déjà achetés et dédicacés. Sa faim est émoussée, son chéquier aminci, il a hâte de rentrer dans son terrier pour y déguster ses trouvailles. Celui-ci ne vous menace guère et vous pouvez même vous offrir le luxe de croiser son regard tout en souriant (prudemment toutefois !)

En revanche, cet autre, en entrant dans la salle, est venu directement vers vous. Il a les mains vides, la faim guide ses pas. Respirez lentement, c’est un prédateur en chasse. Restez immobile, le regard dans le vague. A la rigueur, faites semblant de griffonner la chute du prochain Goncourt, avec la nonchalance qui sied à l’affaire. Il passe, lentement, frôle votre pile d’ouvrages. Retenez votre souffle. S’il s’aperçoit de votre présence, vous êtes foutu ! Il risque de saisir un de vos livres et même de l’acheter. Horreur ! Avec lui, c’est la dédicace assurée ! Non, ça y est, il est parti sans même vous accorder un regard. C’est votre jour de chance. En revanche, il s’approche de votre voisin, il a repéré le bandeau rouge prometteur… Chacun sait que les prix littéraires émettent des phéromones qui attirent le lecteur, particulièrement s’il appartient à l’espèce bibliophilus compulsivus non regardus. Votre voisin s’agite sur sa chaise. Trop tard, n’essayez pas d’intervenir. Ici, c’est la jungle. Chacun pour soi. Sans égard pour les cris de détresse de votre compagnon d’infortune, vous vérifiez la symétrie de vos piles de livres encore intactes mais pour combien de temps ?

Attention, en voilà un autre. Celui-là se trémousse et jette des coups d’œil furtifs, çà et là, en quête d’une proie. Pas de chance, c’est sa période de reproduction. N’intervenez pas, laissez la nature faire son office et ne vous offusquez pas si ses doigts moites produisent des traces indélébiles sur les couvertures mates de vos livres : il n’y peut rien, c’est hormonal. Dès qu’il aura satisfait ses instincts, il repartira, soulagé et le portefeuille vidé. D’autres suivront, encore et encore. C’est la loi de la nature, on n’y peut rien. Le lecteur cherche des livres, certains, grands hibernateurs, en font même provision. Dans le métier, cela s’appelle constituer des PAL[1] et des LAL[2].

Voilà, C’est fini pour aujourd’hui. La prochaine fois, nous commencerons notre typologie du visiteur de salon avec l’étude des spécimens N° 217, N° 34 et s’il nous reste un peu de temps, je vous parlerai du redoutable N° 865, âmes sensibles s’abstenir !

Françoise Guérin

[1] PAL : Abrèv. pour Pile à lire, expression signifiant qu’on s’est encore lâché lors du dernier salon alors qu’on s’était promis de ne rien acheter. Trois petites lettres pour masquer l’ampleur d’un phénomène envahissant qui, dans le meilleur des cas, encombre bureaux, tables de chevet et bibliothèques mais peut atteindre parfois les proportions du tas de fumier qui trône derrière l’étable de tonton Jeannot, l’odeur en moins.

Ex. « A la vue, à la mort, le polar de Françoise Guérin, il est dans ma PAL. Je le commence ce soir.»

Ne pas confondre avec la LAL !

2 LAL : Liste à lire, constituée de toutes les suggestions des blogueurs et blogueuses qui tiennent salon sur le net et présentent leurs lectures. Paradoxalement, plus on passe de temps à remplir sa LAL en fréquentant les blogs, moins on a de temps pour vider sa PAL.

Ex. « MQuatre carnages et un enterrement, le recueil de  Françoise Guérin ? Il est dans ma LAL, bien sûr! »

NB : (Dans cet exemple, on voit qu’il est humain de se tromper : un livre de Françoise Guérin n’a rien à faire dans une LAL ! Sa place est dans la PAL ! A la rigueur, on peut même le lire, ce qui permet de le placer dans sa LARB (Liste d’Articles à Rédiger pour son BLOG) ou dans sa LAO (Liste A Offrir) ou encore dans ses LAE (Livres A Encenser). Bon, j’arrête là, sinon, je vais finir dans la LAM (Liste d’Auteurs Maudits)

Cliquez pour lire la suite du séminaire !

Publicités

~ par Quatre Carnages sur 23 mai 2010.

Une Réponse to “D’un auteur à l’Autre – Séminaire XVI – Nouvelle édition.”

  1. Mâme GUERIN, mais c’est bien vous là-bas dans le noir ? Vous avez déménagé sans laisser d’adresse ? Vous êtes inscrite dans une LN (Liste Noire), vous avez un contrat sur la tête ? Un lecteur potentiel peut-être… Mais je suis bien contente de retrouver votre verve truculente ici. En attendant de vous mettre dans ma pelle, heu dans ma pal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :